Bonne Année 2017, L’Iran fête Yaldâ !

En syriaque, Yaldâ signifie « naissance » et depuis des millénaires les Iraniens fêtent la naissance de Mehr et la victoire de la lumière sur les ténèbres. En persan, Yaldâ est le nom de la nuit du solstice d’hiver. Cette nuit du 20 au 21 décembre est la plus longue de l’année. Les Iraniens se retrouvent en famille, tradionnellement chez les grands-parents, et veillent jusqu’à l’aube. Ils se nourrissent de fruits secs et de fruits frais tandis que certains lisent des poèmes de Hâfez et racontent des histoires.

Longtemps mon coeur m’a demandé
La coupe de Jamshid
Il implorait d’un étranger
Ce qu’il possédait en lui-même

La perle que n’a enfantée
Nul coquillage de ce monde,
Il l’espérait des égarés
Des obscurs chemins de la mer.

Je suis allé dire mon mal
Chez les mages à l’ancien
De qui le regard souverain
Sait pénétrer tous les mystères.

Je l’ai trouvée en joie sereine
La coupe en main, versant le nectar,
Et contemplant dans ce miroir
Cent spectacles de l’univers.

Depuis quand, lui dis-je, tiens-tu
De l’Omniscient ce joyau ?
Du jour, dit-il, où fut conçue
La coupole azurée du ciel.

Le secret que nous n’avons dit, ni ne dirons à personne,
nous le dirons à l’ami, car c’est lui le confident des secrets.